Témoignages

Armand Kreuzer

Ancien président du comité d’organisation 

Nous voulions faire honneur au mythe de Marathon et c’est dans cet esprit que nous avons organisé le premier semi-marathon d’Aletsch en 2000. Le bond de fréquentation, extrêmement rapide, nous a donné raison.
 

Christoph Seiler

Président de Swiss Athletics

2500 concurrentes et concurrents – le chiffre parle de lui-même et fait du semi-marathon d’Aletsch l’événement phare en Suisse dans la catégorie des semi-marathons de montagne. Aucune autre épreuve ne peut rivaliser. Au nom de Swiss Athletics, je vous félicite chaleureusement à l’occasion de cette édition anniversaire et je suis convaincu que la belle histoire du semi-marathon d’Aletsch va se poursuivre encore durant de nombreuses années. Ce type d’événement hors normes est très important pour le monde de la course à pied en Suisse, et donc aussi pour Swiss Athletics! Un grand merci à vous pour le travail que vous accomplissez. La passion qui anime les organisateurs rejaillit sur l’ensemble de cette course extraordinaire. Continuez ainsi!

Florian Koch

Responsable Sport pour tous et formation chez Swiss Athletics

Le semi-marathon d’Aletsch restera pour moi une expérience sensationnelle. Il faisait un temps splendide et l’arrivée au milieu des nombreux spectateurs a été tout simplement incroyable. J’ai particulièrement apprécié le tour de Riederfurka et, bien sûr, l’instant où l’on découvre le glacier.

Richard Umberg

Directeur du Marathon de la Jungfrau

Tout le monde devrait participer au moins une fois dans sa vie au semi-marathon d’Aletsch… Le panorama est somptueux et constitue la plus belle motivation qui soit. Quand on se laisse porter par la beauté du cadre, la course file à toute allure.

Viktor Röthlin

Champion d’Europe de marathon en 2010

Fantastique. Le cadre, la foule des spectateurs… C’était vraiment magique. Quand je suis arrivé sur la moraine et que j’ai découvert la vue sur le glacier, j’ai été littéralement transporté.

Viktor Röthlin

Champion d’Europe de marathon en 2010

J’aurais bien aimé pouvoir emporter le panorama dans mes bagages, mais ce n’est pas possible. J’ai aussi été très impressionné par l’engouement général dans toute la région. Partout, les gens m’arrêtaient pour me parler de la course… Tout le monde contribue à la réussite de l’événement. C’est formidable et je vais essayer de faire en sorte que les gens s’investissent davantage chez nous aussi. Courir, c’est bien – mais aider, c’est encore mieux.